A.V.F. Belgium Association

FORUM POUR LES PERSONNES ATTEINTES D'ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE


    Traitement de l’algie vasculaire de la face chronique réfractaire par stimulation cérébrale profonde

    Partagez
    avatar
    Sophie
    Administrateur
    Administrateur

    Messages : 208
    Date d'inscription : 26/09/2011
    Age : 45
    Localisation : Bruxelles

    Traitement de l’algie vasculaire de la face chronique réfractaire par stimulation cérébrale profonde

    Message  Sophie le Mar 27 Sep - 22:34

    Traitement de l’algie vasculaire de la face chronique réfractaire par stimulation cérébrale profonde : résultats d’une étude multicentrique randomisée en double aveugle versus placebo



    D. Fontaine (a, b, c, d, e, f), Y. Lazorthes (a, b, c, d, e, f), S. Blond (a, b, c, d, e, f), P. Mertens (a, b, c, d, e, f), J.-J. Lemaire (a, b, c, d, e, f), N. Fabre (a, b, c, d, e, f), G. Géraud (a, b, c, d, e, f), C. Lucas (a, b, c, d, e, f), F. Dubois (a, b, c, d, e, f), M. Navez (a, b, c, d, e, f), M. Lanteri-Minet (a, b, c, d, e, f).

    (a- CHU de Nice, b- CHU de Toulouse, c- CHU de Lille, d- Hospices civils de Lyon, e- CHU de Clermond-Ferrand,f- CHU de Saint-Étienne)


    Introduction.

    – La stimulation cérébrale profonde a été proposée dans l’algie vasculaire de la face (AVF) chronique et réfractaire. L’objectif de cette étude était de valider cette approche en conditions contrôlées.

    Matériel–méthode.

    – Les critères d’inclusion étaient : patients avec AVF chronique (>3 ans), >1 crise par jour, résistante au traitement optimal (vérapamil, lithium et association des deux). Les électrodes étaient implantées dans l’« hypothalamus postéro-inférieur » ipsilatéral aux douleurs, selon les coordonnées précédemment décrites (x=2mm, y=3mm, z=5mm, par rapport au milieu de CA–CP). Dans cette étude randomisée versus placebo, en cross-over , l’efficacité de la SCP était évaluée en comparant la fréquence hebdomadaire des crises d’AVF à la fin de chacune de deux séquences de un mois « on » versus « off » (séquence placebo). L’efficacité et la tolérance étaient également évaluées à l’issue d’une phase ouverte de un an. Les électrodes étaient localisées par fusion des IRM postopératoires avec l’atlas de Schaltenbrandt et un atlas IRM (4,7 Tesla) volumétrique dédié.

    Résultats ou cas rapporté.

    – Onze patients ont été opérés. La fréquence hebdomadaire des crises n’était pas significativement différente entre les séquences « on » et « off ». À l’issue de la phase ouverte (avec ajustement des paramètres de stimulation), un an après chirurgie, les crises avaient disparu (3 cas), diminué >50 % (3 cas) ou étaient inchangées (2 cas) (suivi d’un an non atteint pour 3 patients). Tous les contacts efficaces n’étaient pas localisés dans l’hypothalamus mais en arrière de celui-ci. Les structures dont la stimulation pourrait être responsable de l’effet thérapeutique étaient : substance grise mésencéphalique (6/6), noyau rouge (6/6), faisceau rétroflexe (5/6), faisceau longitudinal médial (2/6) et faisceau longitudinal dorsal (4/6).

    Conclusion.

    – En dépit des résultats négatifs de l’étude contrôlée, les résultats à long terme plaident en faveur de l’efficacité de la SCP dans l’AVF chronique. Plusieurs facteurs, dont le design de l’étude, peuvent expliquer cette discordance et seront discutés.




      La date/heure actuelle est Mar 20 Nov - 14:22